Si les collectivités territoriales investissent sur les TIC, c'est bien parce qu'elles en attendent d'importants bénéfices en matière de développement. Pourtant, il leur était jusqu'alors difficile de prendre appui sur des ouvrages qui leur parlent vraiment de développement économique. Le "Cahier pratique" consacré à cette question, publié à la Documentation française, met à contribution de nombreux acteurs : conseils régionaux, agglomérations, pôles de compétitivité, agences publiques, associations d'entreprises innovantes, experts et chercheurs, etc. Proposition a participé aux travaux préparatoires et aux réunions qui ont permis à cet ouvrage de définir ses thématiques et ses messages, avant de contribuer à sa rédaction, avec nos confrères d'EVS Conseil, de CM International et de Devise. Les questions posées pouvaient certes sembler connues, et pourtant cette thématique mérite quelques commentaires préalables. Tout d'abord un constat contrariant : la lecture des récents SRDE (schémas régionaux de développement économique) montre que les TIC y sont encore modestes, signe d'une appropriation encore faible par les acteurs publics du développement économique. Corollaire : de nombreuses Régions cherchent à mieux tirer parti de l'internet pour mettre en cohérence les actions publiques vers les entreprises; une nouvelle génération de portails, de services (comme Appui Entreprises, développé par Oseo, à la conception duquel Proposition a contribué), d'outils d'information et d'échange, semble devoir émerger. Deuxième point : la question des "réseaux" vit un changement d'époque. Loin d'être facultatives, les infrastructures à haut débit sont aujourd'hui considérées comme stratégiques par tous els entreprises et tous les territoires. Avec un paradoxe à la clé : on sait (cf. Pierre Musso, Les Territoires aménagés par les Réseaux) que les réseaux ont tendance à polariser et à fluidifier le territoire, à favoriser la mondialisation et la déterritorialisation, si toutefois le territoire n'a pas pris la mesure de leur impact et n'a pas adopté une stratégie défensive et offensive appropriée. Troisième considération : l'économie traditionnelle, et particulièrement la micro-économie locale, n'a pas encore pris la mesure des mutations que connaît l'ensemble de l'économie - et peut le payer durement. Les politiques publiques d'accompagnement des PME-TPE, déjà anciennes, n'ont certainement pas l'impact souhaité et la prise de conscience est en-deçà des enjeux. En revanche, les entreprises de demain ont commencé d'émerger, avec de considérables différences selon la qualité des écosystèmes locaux : l'existence de services adaptés, voire de plateformes en garantissant la qualité et la diversité, les voisinages avec la recherche, la qualité des efforts sur les "ressources humaines du territoire" (éducation, formation, mise en réseau,...) et les investissements sur son rayonnement mais aussi sur sa qualité de vie (services publics et de proximité, culture, commerce, environnement,...) sont décisifs pour l'attractivité mais aussi pour la qualité et la pérennité des initiatives. Parce qu'il invite à la réflexion, au diagnostic et à l'action, proposant exemples et leviers, ce cahier pratique rendra, espérons-le, de grands services à ses lecteurs, donc au développement territorial qu'il cherche à servir.